Des policiers en faction, chaque nuit, à l’hôpital de Seraing

La police est obligée de veiller sur le Bois de l’Abbaye
!
La police est obligée de veiller sur le Bois de l’Abbaye ! - L.C.

Chaque année, le CHBA (Centre Hospitalier du Bois de l’Abbaye), à Seraing, doit gérer environ 40.000 admissions dans son service des urgences. La majorité d’entre elles se déroulent bien. Mais dans certains cas (lire ci-contre), le personnel soignant est la cible de patients plutôt remontés.

Découvrez l'abonnement numérique LaMeuse à -50% pendant 6 mois !

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte -50%
Accédez à l'ensemble des articles et services de votre région pour 7€/mois

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Meuse ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct